• Deux kilos deux

    Deux kilos deux

    "Deux kilos deux" de Gil Bartholeyens - JC Lattès

    Présentation de l'éditeur :

    Dans une région isolée de Belgique, les Hautes Fagnes, une tempête de neige s’abat les bois, les landes et les villages. Elle recouvre tout et maintient les hommes dans le silence et dans l’attente.
    Sully, un jeune inspecteur vétérinaire, débarque là pour mener un contrôle dans une exploitation avicole. Il y a eu des plaintes, des soupçons. Sully cherche des réponses auprès des habitants  et des exploitants agricoles. Pendant son enquête, il trouve souvent refuge dans un diner où travaille Molly, belle et bouleversante, et Paul, le patron qui lit Walt Whitman, cuisine le poulet comme personne et semble toujours attendre que quelque chose arrive.  Chaque rencontre compte, conjure le temps, promet un autre avenir.
    Deux kilos deux est  un western, une enquête, une  réflexion sur la condition animale et sur la condition humaine, c’est aussi une histoire d’amour.

    Première page :

    "Il y a une beauté de la jeunesse et il y a de la beauté des années, dit Sully J. Price en croisant le regard de Molly , c'était imprimé sur la plaque de son uniforme. Et Molly allongeait le cou pour arroser les clients de café fumant. De loin, on voyait son visage de jeune fille. Mais quand elle s'approchait, on voyait la femme, les enfants qu'elle avait eus, la force qu'elle avait eue, celle avec laquelle elle avait affronté la suite de la vie.

    Il neigeait depuis le matin. Le parking du diner s'était rempli de camions. Les gens du coin, venus prendre leur petit déjeuner, des œufs au bacon pour la plupart, attendaient que le temps s'améliore pour reprendre la route.

    Au-dessus du comptoir, la télévision ne présageait rien de bon. La tempête avançait sur la carte animée. Des épandeuses crachaient du gravier sur les routes enneigées et le journaliste, habillé comme un sapin de Noël, semblait annoncer la fin du monde.

    Ce que j'en pense :

    L’intrigue s’excite un peu dans les 50 dernières pages mais c’est vraiment très mince par  rapport au nombre de pages consacrées à la maltraitance animale et à l’élevage de volailles. Même si le discours est intéressant et mérite d’être évoqué on attend autre chose d’un roman. Heureusement, de temps en temps il y a de l’humour et de belles phrases ! Et puisque ce livre en est rempli, disons que l’auteur a une plume originale.

    Deux kilos deuxDeux kilos deux

     

     

    __________


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :